PORT DE SAINT-JEAN-CAP-FERRAT

NOUVELLE PHASE DE TRAVAUX POUR LE PORT DE SAINT-JEAN

Après le deuxième volet du chantier qui vient de s’achever, dès octobre, la troisième partie du programme va démarrer. Retour sur ces travaux d’envergure initiés en 2016.

La phase 2 des travaux de rénovation du port de Saint-Jean-Cap-Ferrat vient de se terminer. Nice Matin a voulu revenir sur les étapes de ce chantier d’envergure initié en 2016. Rencontre avec Virginie Fabron, directrice du port et Yves Corée Debomy, président du conseil d’administration de la société anonyme du nouveau port de Saint-Jean-Cap-Ferrat.

« On a démarré au printemps 2016 par plusieurs petits chantiers en se concentrant sur la réhabilitation de la capitainerie, de la cale de mise à l’eau et de l’aire de carénage du vieux port, ainsi que sur la rénovation et la construction de nouveaux sanitaires pour les plaisanciers. Les préfabriqués de la station d’avitaillement ont aussi été habillés, un petit plaisir que nous nous sommes fait, avec de l’acajou et des hublots pour un petit clin d’œil à la marine. » retrace Virginie Fabron.

Ceci constituant la phase préalable aux travaux, ceux-ci ont véritablement débuté, dès octobre 2016, avec la réhabilitation du quai des commerces, transformé en zone piétonne. « On y a mis tout notre cœur. On ne voulait pas simplement remettre de l’enrobé, nous voulions un travail qualitatif, à l’image de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Nous avons donc choisi la pierre de Luzerne et, sur chaque point, nous nous sommes attachés à l’esthétique. Car un port, ce n’est plus seulement un parking à bateaux, c’est aussi une station balnéaire où les gens doivent se sentir bien et où l’économie fonctionne » ajoute la directrice. L’occasion aussi de régler les problèmes de houle avec des amortisseurs et de modifier le plan des pontons.

En octobre 2017, la phase 2 a été lancée avec pour objectif « le prolongement du quai des commerces  vers le parking du centenaire, l’appontement 6, les réseaux, enrobés et candélabres de la grande jetée et du grand môle. Mais aussi un pompage sous vide des eaux noires et grises, qui constitue un réel effort et un gros investissement, lié à une conscience professionnelle. On a aussi créé un appontement pour servir d’amarre à nos navires de servitude. » leur évitant de prendre la place des plaisanciers. Un autre réservé aux bateaux de tradition a été créé face aux commerces pour les mettre en valeur, une idée qui a fait mouche (grâce aussi à un rabais de 50%), les dix places affichant complet.

Encore sept mois de travaux

Enfin, un joli ponton d’accueil touch and go a été réalisé à la demande des commerçants du port, au centre du quai des commerces, afin que les annexes puissent y déposer leurs passagers et que ceux-ci aient le loisir de découvrir les vitrines avant de rejoindre leur véhicule. Dès octobre, la troisième étape pourra débuter. Au programme : démolition de tous les anciens pontons et installation de modèles flottants avec un nouveau plan de mouillage permettant d’amarrer tous les bateaux actuellement présents. Plus de mouillage donc, mais de vrais pontons avec accès aux réseaux électrique et d’eau potable. Yves Corée Debomy précise : « Ce ne sont pas des pontons mobiles, ils sont fixes, mais on peut les démonter si besoin, pour les adapter à l’évolution de la plaisance. »

Sept mois de travaux sont prévus, jusqu’en avril ou mai.

Fin de la concession en 2021

La Métropole est l’autorité de tutelle de la société, qui doit obtenir son agrément pour chaque action envisagée. Le mandat de concession arrivera à son terme le 31 décembre 2021 et la Métropole pourra, soit lancer un appel d’offres, soit prendre le port en régie. De son côté, Yves Corée Debomy « attend de voir ce qui se passera a Beaulieu-Sur-Mer, car c’est à la fin de cette année. Et ça nous donnera peut-être une idée de ce qui nous arrivera après ». Quoi qu’il arrive, en attendant, « on fait les choses avec cœur et on aura au moins la satisfaction de se dire qu’on a fait du bon boulot ». Pour preuve, Virginie Fabron rappelle que « la certification port propre a été obtenue en décembre. »

Agnès Pasquetti-Barbera

Extrait Nice Matin du 30 août 2018

Nice Matin travaux phase 3