PORT DE SAINT-JEAN-CAP-FERRAT

LE NOUVEAU PORT S’OFFRE UN LIFTING

A Saint-Jean-Cap-Ferrat, le port c’est un peu la place du village. Et ses usagers n’ont pu manquer de réaliser que d’importants travaux y avaient cours, une grande partie du quai des commerces étant devenue impraticable. Les travaux en cours s’insèrent dans un vaste projet de rénovation du port, entièrement financé par la SA du Nouveau Port, concessionnaire depuis 1972, dont l’autorité délégante est la métropole Côte d’Azur (qui récupèrera le port à la fin de la concession, le 31 décembre 2021). Ils permettent en outre de finaliser l’obtention de la certification « Port Propre », pour laquelle ne manque plus que la formation des derniers agents, qui se déroulera en février et en mars 2017. Nous avons rencontré les principaux acteurs de ce chantier afin d’en savoir plus.

« Le quai sera transformé en zone piétonne »

Virginie Fabron, directrice du port depuis le 4 février 2016 détaille ce vaste chantier.

En quoi consistent les travaux en cours ?

Le port avait grand besoin de travaux et de réfection, on reprend tout le quai des commerces, on refait les piles, l’affouillement. On a travaillé sur un projet d’insertion de caissons amortisseurs pour éviter que la houle vienne taper et donc se répercuter sur le plan d’eau, ce qui jusqu’à présent faisait un effet miroir, ces niches amortisseuses insérées dans le quai absorberont cette houle pour la délivrer atténuée.

Quel est l’impact attendu sur les visiteurs ?

Le quai sera entièrement transformé en zone piétonne. Nous avons donc créé un bord-à-quai, car avant il n’y avait pas d’estacade, suivant la hauteur des bateaux c’était problématique, les plaisanciers pourront embarquer et débarquer plus facilement et ça offre une assise aux promeneurs. Pour rendre le port plus attractif nous avons aussi créé des postes de tradition au milieu du quai des commerces, sur lesquels nous allons positionner de beaux bateaux d’époque, en bois, pour créer une jolie carte postale. Pour mettre en avant le patrimoine naval, nous avons décidé d’un tarif préférentiel pour dix à quinze bateaux que nous espérons faire venir sur ce quai.

Une nouvelle esthétique pour ce nouvel espace ?

On est en train de travailler avec une « designeuse » sur l’aspect des jardinières, nous voulons qu’elles aient un aspect identitaire, avec un rappel maritime. Cet hiver, la station d’avitaillement sera habillée de bois clair, orné de hublots et de mâts. Dans la même idée, les commerçants vont recevoir un cahier des charges sur lequel leur sera imposé une gamme de couleurs, de matières et de structures afin d’avoir un registre commun et logique. Pour l’instant cela a été bien pris par les commerçants. Les vérandas et terrasses actuelles étaient de toute façon interdites par le cahier des charges de la Métropole, elles auraient donc dû être déposées de toute façon, pour se conformer aux exigences du Domaine Public Maritime. On va tous repartir sur de bonnes bases. On travaille sur des terrasses très légères et démontables.

REPERES

Après la rénovation de l’aire de carénage des pêcheurs et de tous les bâtiments du port, dont la capitainerie et les sanitaires. Les travaux du port se décomposent en trois phases.

  • Phase 1 : d’octobre 2016 à avril 2017. Les gros travaux, réfection des quais, reprise de l’appontement 7 et de la moitié du plan d’eau. L’appontement 4 a été détruit et est en cours de reconstruction. Réintégration des bateaux.
  • Phase 2 : revêtement de la grande jetée avec tous les réseaux. Reconstruction des quais pour finir avec un quai central et quatre branches. Le plan de mouillage a été repensé, tous les bateaux seront connectés au réseau et amarrés sur des pontons.
  • Phase 3 : 2018/2019. Réfection de tout le vieux port qui sera équipé de pontons flottants en alu avec un platelage bois.

PRIVILEGIER LE CÔTE LOISIR

Matteo Gennari, l’architecte du projet a particulièrement « travaillé sur le pavage, l’aménagement des espaces publics et le calepinage du sol, nous avons opté pour la pierre de Luzerne, pour son côté brillant et nacré, à l’intérieur on a incrusté des pavés de marbre qui vont dégrader vers la mer. L’espace Neptune aura un dessin spécifique avec des formes arrondies, l’idée de vague, d’onde, de mouvement. Nous cherchons à privilégier le côté loisir avec la création d’un bord à quai car le port de Saint-Jean est un peu son espace emblématique, le village n’ayant pas vraiment de centre ».

QUESTIONS A JEAN-FRANCOIS DIETERICH, MAIRE DE SAINT-JEAN-CAP-FERRAT. «  VIVRE DOUZE MOIS SUR DOUZE »

Qu’espérez-vous de cette rénovation ?

Nous transformons ce quai afin d’offrir la possibilité aux piétons de s’y promener, en favorisant l’attractivité des commerces. Le porche après la salle Neptune, entre l’école de la mer et le port, profitera de la même esthétique et sera traité comme un patio, afin d’emmener naturellement le flux de visiteurs de la place piétonne vers le port et inversement.

Comment ce projet a t-il été perçu par les commerçants ?

Tous les commerçants ont été consultés par la CCI afin d’effectuer un audit de leur société et de les accompagner dans leurs démarches d’aides auprès des différents organismes. Certains sont fermés, mais d’autres sont plus impactés.

Il existe une volonté générale de la mairie d’essayer de conserver l’attractivité de la ville en hiver ?

Tout à fait car Saint-Jean-Cap-Ferrat doit vivre douze mois sur douze et je crois qu’il est aussi beau aujourd’hui que pendant la période estivale. La Côte d’Azur a d’abord été connue pour sa période hivernale et nous espérons retrouver cela grâce à ces travaux.

Extrait Nice Matin du 3 janvier 2017

Nice Matin travaux phase 1 janvier 2017